Transition écologique réussie : 10 Astuces pour des actions durables et efficaces

éoliennes

Face à la crise écologique et climatique que nous traversons aujourd’hui, les collectivités locales s’impliquent de plus en plus dans des actions concrètes pour faire face à ce phénomène. Une bonne coordination entre l’État et ces territoires est nécessaire pour soutenir le déploiement d’actions efficientes et durables. Dans cette optique, avec le présent article, découvrez 10 astuces pour aboutir à une transition écologique réussie des territoires français, grâce aux outils mis à disposition par le Ministère de la Transition Écologique et Énergétique.

Quels sont les outils à disposition des élus pour soutenir la transition écologique ?

Le Gouvernement et le Ministère de l’Environnement proposent plusieurs outils aux collectivités territoriales afin qu’elles puissent mettre en œuvre des actions locales favorables à l’environnement. Parmi ces outils, on peut noter : l’utilisation du vélo, l’amélioration du confort énergétique, la restauration de la biodiversité, l’aménagement durable du territoire ou encore la préparation aux risques climatiques.

Utilisation du vélo

La loi d’Orientation des Mobilités (LOM) a été votée par le Parlement le 24 Décembre 2019. Elle propose divers moyens de développer des projets visant à favoriser un déplacement plus durable et respectueux de l’environnement sur tous les territoires français. La promotion des mobilités douces est donc au centre des priorités pour une stratégie nationale bas carbone (SNBC).

Les collectivités doivent donc améliorer leur offre cyclable sur leur territoire incluant une signalisation adaptée, des infrastructures adéquates ainsi que toute mesure permettant de faciliter et encourager la pratique du vélo. Elles peuvent compter sur l’Agence Nationale pour l’Aménagement du Territoire (ANAT) qui propose un guide pratique « Villes & Territoires Durables » afin d’accompagner les collectivités concernées vers plus de durabilité.

Lire aussi :  Tourisme vert : Quels sont les avantages et les inconvénients ?

Amélioration du confort énergétique

Le Ministère de la Transition Énergétique accompagne et conseille les citoyens et les acteurs publics/privés travaillant sur le logement via plusieurs dispositifs comme CITE et MaPrimeRénov’. Ainsi, ce ministère propose une aide financière pour rénover et améliorer le confort thermique et acoustique des bâtiments existants en France.

De plus, cette aide est soumise à certain critères spécifiques comme : limiter l’impact négatif sur l’environnement au maximum où réduire au minimum les risques liés aux inondations ou encore modifier correctement son installation afin de produire moins de CO2.

Restauration de la biodiversité

Restaurer la biodiversité consiste principalement à protéger les espaces naturels existants et à créer des « cellules vertes » pouvant accueillir les populations sauvages menacées par urbanisation excessive. Les élus peuvent agir en créant des zones naturelles protégées, pratiquer le ralentissement de la vitesse limite sur certaines routes et promouvoir une pêche durable. Il est également possible d’impliquer les habitants locaux en favorisant l’accès à ces zones, leur mise en valeur et leurs initiatives pour la biodiversité.

Selon un récent sondage du Ministère de l’Environnement, 87% des Français souhaitent plus de protection de la nature et 79% souhaiteraient plus d’espaces verts sur le territoire français. Autrement dit, restaurer la biodiversité constitue une excellente opportunité pour une collectivité afin de collaborer avec sa population locale pour améliorer la qualité de vie.

Aménagement durable du territoire

Le Préfet de Département et le Directeur Départemental des Territoires mettent en place un plan stratégique intercommunal qui implique l’ensemble des acteurs territoriaux (métropoles, communautés urbaines/de communes, départements et régions). Cependant, seuls les maires peuvent prendre les mesures nécessaires à l’aménagement durable du territoire tel qu’une planification urbaine prenant en compte les caractéristiques du sol ou encore l’utilisation de matières premières renouvelables pour construire des bâtiments par exemple.

Lire aussi :  Taïwan, un bijou vert de l'Asie

Lorsque les maires voient que leurs efforts sont fructueux et que les actions prises sur le long terme produisent des résultats concrets, il est possible qu’ils obtiennent certains label visant à encourager ce genre d’actions comme « Ville Verte » ou « Station Verte ».

Anticipation des effets du changement climatique

Le ministère de la Transition Écologique partage également des outils permettant aux mairies/collectivités territoriales d’anticiper, prévenir et atténuer les risques liés au changement climatique tels que : tempêtes, inondations, incendies… Afin d’assurer une prise en charge adéquate face à ces aléas, il existe par exemple un dispositif public appelée « France Relance » qui propose diverses aides financières adaptées aux projets innovants concernant directement ou indirectement l’environnement..

Lutte contre la pollution lumineuse

Une attention particulière doit être portée aux sources artificielles de lumière qui génèrent une pollution lumineuse excessive. La loi impose ainsi des critères stricts quant à l’usage excessif des ampoules et des projecteurs à l’intérieur ou à l’extérieur des bâtiments. De plus, la réglementation sur l’éclairage public est très précise et peut être facultativement étendue aux quartiers résidentiels.

Selon un sondage du Ministère de Transition Écologique, 87% des Français se disent mécontents de la qualité de leur environnement nocturne. Dans ce contexte, les élus ont une responsabilité particulière vis-à-vis des habitants pour veiller à ce que la pollution lumineuse soit limitée aussi bien dans le cadre civique qu’auprès des acteurs privés.

Comment mettre en œuvre ces outils ?

Les collectivités territoriales peuvent compter sur le concours des ministères et agences publiques afin de mettre en œuvre leurs actions locales favorables à l’environnement. Les ressources proposées par ces organismes permettent aux maires/élus de : développer les infrastructures cyclables adéquates, rénover leurs bâtiments pour une meilleure isolation thermique, créer des zones naturelles protégées, planifier urbainement durablement ou encore prévoir les risques climatiques.

Lire aussi :  L'écotourisme, la définition en 7 points

Le but principal est que les citoyens puissent avoir accès à des informations claires et complètes relatives aux projets concernant l’environnement mis en place par leur ville/commune. Les initiatives qui combinent performance énergétique et confort des habitants souscrites à cet objectif obtiennent généralement un label officiel tel que « Ville Verte » ou « Station Verte ».

Après avoir passé en revue les 10 astuces fondamentales pour une transition écologique réussie, nous pouvons dire que ces outils sont indispensables pour accompagner les décideurs à accomplir des actions durables et efficaces. Ces derniers doivent veiller à mettre en œuvre des mesures innovantes qui favoriseront le bien-être de la population et l’intégration harmonieuse des différents milieux naturels et urbains. Pour ce faire, il est essentiel de recourir aux ressources disponibles et de collaborer avec des experts qualifiés afin de mettre en place un plan cohérent et dynamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *